Danse

2018-2019

Le mardi 28 mai 2019, comme les seize dernières années, la classe de CE1 de Mme Chambe et la classe de CM2 de M. Galligani ont participé à la semaine académique de la danse à l’école. La scène où les élèves se sont produits est celle du théâtre de l’Aqueduc de Dardilly.

Chaque fin d’année scolaire, cette manifestation regroupe toutes les classes du Rhône, de la maternelle au lycée, qui se sont engagées dans une pratique régulière de la danse. Tour à tour, les participants (une dizaine de classes par demi-journée) présentent un aperçu de ce que fut leur cheminement de septembre à juin, dans une petite « chorégraphie » de leur composition, d’environ cinq minutes. Les enfants assistent aussi, à cette occasion, à des évolutions de danseurs professionnels ou de leurs compagnies.

Pourquoi faire de la danse à l’école ?

Le rôle de l’école n’est pas de produire des spectacles ni de transformer les élèves en danseurs, mais de leur faire acquérir une démarche d’apprentissage ; la pratique et la création artistiques sont des moyens très efficaces pour atteindre cet objectif. Il s’agit de développer certaines compétences (dans des situations dansées, en allant voir des spectacles, en visionnant des vidéos), de découvrir et d’explorer de nouveaux espaces, de se les approprier, puis de les transformer dans une œuvre de création personnelle. Apprendre, comprendre, mémoriser, réinvestir, voilà bien les mêmes procédés que l’on va utiliser en expression écrite, en résolution de problèmes mathématiques ou dans la démarche expérimentale scientifique, pour ne citer que quelques-uns des domaines d’apprentissages de l’école élémentaire.

Ainsi, les élèves découvrent la danse à travers des jeux d’expression corporelle (les emboîtements, la danse-contact, les encerclements, le ban de poissons…) ou des recherches autour de verbes d’action (sauter, ramper, tourner, se promener, se relever, relever…). Lors de ces séances, un vocabulaire gestuel est constitué par la sélection des attitudes les plus remarquées ; elles sont alors nommées et mémorisées. Régulièrement, par petits groupes ou par deux, les enfants sont amenés à utiliser cette mémoire pour combiner les situations entre elles afin de composer de courtes « chorégraphies » : ils inventent une introduction, élaborent un développement, recherchent une conclusion, souvent dans le silence, parfois sur une musique. Les rythmes peuvent alors varier du très lent au très rapide. Puis, en fin de parcours, une création plus collective est mise en forme pour fédérer les productions de chacun. La classe peut alors choisir un fil conducteur.

En liaison avec les thèmes de leurs spectacles musicaux de fin d’année, les deux classes de l’école de Brindas ont créé chacune leur danse.

Le CE1 de Mme Chambe a travaillé sur le Voyage pendant que le CM2 de M. Galligani traitait le sujet de la guerre et la paix. La chorégraphie de ces derniers s’intitule : ” Solitude, Solidarité, Rébellion “. Les deux pièces ont été dansées sur la scène du théâtre de l’Aqueduc à Dardilly le mardi 28 mai 2019 après-midi, en clôture de la semaine académique de la Danse à l’école.

À la salle des fêtes de Brindas, les élèves du CM2 de M. Galligani ont également présenté leur chorégraphie à leurs familles, dans un spectacle de fin d’année qui portait le nom de ” Guerre et Paix “. Ce spectacle a été construit par les enfants des quatre CM de l’école.

Dès qu’une chorégraphie est écrite par les élèves, c’est à l’enseignant de trouver la bande-son sur laquelle chacun doit se caler.

En plus de l’intérêt proprement pédagogique, la danse apporte une certaine ambiance de classe, une cohésion entre les élèves, un rapport différent entre les filles et les garçons, la possibilité de s’exprimer avec son corps, même par l’intermédiaire de gestes simples… le plus difficile étant d’oser ! Elle est aussi l’occasion de travailler l’écoute et la concentration sans lesquelles on n’obtient rien de valable.

19 réflexions sur « Danse »

    • C'est bien vrai ce que tu dis Camille, parce-que les poses des élèves de l'an passé  étaient vraiment imprésionnantes. En plus, il les ont bien réalisées.

      Maître, je te garantis que cette année nous allons essayer de faire mieux que les élèves de l'année dernière. Et puis je te promets que nous allons réussir à faire un vrai spectacle, un spectacle d'enfer !

      • Oui, je suis sûre que vous allez réussir à faire un spectacle d’enfer, puisque toutes les classes des autres années l’ont réussi. Je vous souhaite bonne chance.

  1. J’ai bien aimé l’exercice que nous avons fait tout-à-l’heure : il fallait faire une expression avec le corps ou le visage, puis le contraire… et alterner les deux.
    Je n’arrive pas à trouver certaines vidéos comme celles de la danse.

    • Je suis content d’apprendre que tu as été intéressée par la séance de danse de cet après-midi, surtout que tu l’as faite en béquilles ; je te félicite !
      Tu cherches la vidéo de quelle danse ? Quelles sont les autres films que tu ne parviens pas à trouver ?
      Je vais essayer de te guider.

  2. J’adore le Haka que nous apprenons en ce moment et les mouvements qui vont avec, mais j’ai eu du mal à apprendre les paroles.

    • Pour moi aussi ce n’est pas évident. Ce n’est facile pour personne dans la classe. Nous allons nous entraîner et répéter souvent les phrases en Maori, avec le bon rythme.
      Si nous ne nous décourageons pas, dans quelques jours nous parviendrons à dire correctement les paroles du Haka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.